Carnet de route

Madère

Le 15/11/2020 par Christian Rouchier

DECOUVERTE DE L'ILE DE MADÈRE DU 20.09 au 4.10 .2020

Nous étions 13 cafistes désireux de découvrir l'île de Madère, cette île de 800 KM2, dix fois plus petite que la Corse. Nous n'avons pas été déçus du dépaysement. Après nous être soumis au test COVID de rigueur en cette période, rempli un dossier internet (au dessus des compétences informatiques de beaucoup d'entre nous), nous arrivons à l'aéroport de SANTA CRUZ baptisé du nom de l'homme célèbre du moment né à FUNCHAL (Cristiano RONALDO, CR7 pour les connaisseurs) ; un court transfert nous conduit à notre hôtel au centre du village côtier de MACHICO. Ce fut un séjour très instructif. Certains y retrouveront un air de l'île de la Réunion, d'autres du Cap Vert. Une chose est certaine : c'est très escarpé et les premiers habitants qui ont investi l'île il y a environ 600 ans ont eu beaucoup de mérite pour s'accrocher à ces pentes inhospitalières, inconvénient il est vrai compensé en partie par un climat très clément. Notre guide nous précisera qu'il est possible d'avoir quatre récoltes de pommes de terre par an. Nous avons l'impression que tout peut être cultivé à MADÈRE (patates douces, bananes, agrumes, mangues, etc..) ; de plus nous pensions avant notre atterrissage que la période des fleurs (idéale en juin/juillet) serait passée. Mais non, nous n'avons pas été déçus par la floraison du moment (oiseaux du paradis, hortensias, agapanthes, lys belladones, tulipiers...) Nous avons également découvert les fameuses levadas. Nous en avons parcouru quelques – unes, mais avons été incapables de tout faire car il y en aurait environ 2500 km. Nous retiendrons celle qui nous a conduits dans la Caldeirao Verde où nous avons pu apercevoir de magnifiques arcs – en - ciel dans la vallée, dus au micro - climat madérien. Il peut bruiner dans une vallée alors qu'à peu de distance nous sommes au sec. L'autre point fort de notre séjour aura été la randonnée de Pico do Arieiro à Pico Ruivo, point culminant de l'île à 1861 m, par des sentiers improbables creusés quelquefois dans des falaises volcaniques aux rochers multicolores qui plongent dans les abîmes. Hélas le brouillard nous a rejoints au sommet de Pico Ruivo. Un séjour qui s'est déroulé dans une bonne ambiance quelquefois amplifiée par les punchas et les madères du soir. Après ce séjour des plus agréables par des températures clémentes, notre retour a été assez brutal et la plupart se sont empressés de mettre le chauffage et de cuisiner de bons potages pour se réacclimater.

Christian ROUCHIER







CLUB ALPIN FRANCAIS ANNONAY
CLUB ALPIN FRANÇAIS D'ANNONAY
2 RUE DU BARIL
07100  ANNONAY
Permanences :
vendredi 18h00 19h30
Activités du club