Carnet de route

Tour du Beaufortin

Le 09/11/2020 par Annie

Tour du Beaufortain

Avec 8 participants Claude, Marie-Christine, Emilien, Josette, Bernadette, Chantal, Patrick et Annie

Semaine du 22 au 29 août 110 km parcourus avec + 6 730 m et – 6 425 m

Après une nuit passée au gîte de Molliesoulaz à Queige, le dimanche 23 août, à 7h30, nous endossons nos sacs, prêts à découvrir le Beaufortain guidés par Claude. Nous partons pour un merveilleux parcours entre alpages et sommets, la Pierra Menta notamment. Ce premier jour nous conduits par des sentiers en sous-bois jusqu’au Lac des Saisies. Nous pensions y faire halte pour pique-niquer au bord de l’eau, mais en fait il s’agit d’une très vaste tourbière asséchée en cette période, mais qui nous offre un beau paysage de forêt de type scandinave. Plus haut, nous faisons halte dans une clairière avant de poursuivre la montée jusqu’aux pistes de ski des Saisies et d’atteindre le refuge du Lachat. Comme dans le gîte précédent, puis dans tous les autres refuges, les mesures covid nous réunissent par groupes dans les dortoirs et à table. Ceci n’empêche pas des rencontres sympathiques avec d’autres randonneurs que nous allons souvent recroiser au long de nos étapes. Les jours suivants nous croisons également de nombreux vététistes dont certains équipés de vélos électriques, ce qui provoque chez les puristes quelques grincements de dents. Au fil des jours, se succèdent les cols de la Lézette, de Very, du Joly, du Bresson, du Coin, de la Louze et celui comiquement surnommé « col Tutu » par quelque farceur. Mais plus sérieusement, celui-ci, situé au pied de La Pierra Menta, porte le nom de « Passeur de la Mentaz » et relie le lac de Preset au lac Amour. Dans ce dernier, nous trempons nos pieds mais c’est dans le lac des Fées que deux courageux, Claude et Emilien, se baignent. La vallée du Beaufortain s’étale à nos pieds, le Massif du Mont Blanc dévoile ses sommets à travers les brumes et se pare de rose au coucher du soleil, le refuge du Presset face à la majestueuse Pierra Menta se reflète dans les eaux du lac de Presset. Chaque soir, nous découvrons un nouveau refuge et certains se détachent par leur situation remarquable ou leur architecture : celui très chaleureux, neuf et en bois du Presset, qui se reflète dans les eaux du lac du même nom, l’immense et très froid refuge du Bonhomme et le refuge Roselette face au Mont-Blanc. Tous nous réservent le meilleur accueil amical. Les soirées se succèdent, rythmées par les bières rafraîchissantes, la contemplation des majestueux paysages, les parties de tarot et des repas très roboratifs ainsi que par les courses d’Emilien qui, chaque fin d’après-midi s’éloigne vers un nouveau col ! Vive la jeunesse ! Le vendredi, nous progressons vers le lac Guérin puis le refuge de l’Alpage quand la pluie nous rattrape et c’est ainsi que nous pique-niquons à l’intérieur du refuge où nous passons l’après-midi à lire ou jouer en surveillant l’eau qui ruisselle. Cette mauvaise météo qui s’installe contraint Claude à changer le programme du lendemain. Au matin, nous partons rapidement sous nos capes de pluie par la piste pour rejoindre Arêche et prendre la navette jusqu’à Queige. Cette fin un peu triste d’une belle aventure n’altère pas notre bonne humeur et nous gardons à l’esprit tous ces merveilleux paysages.

Un grand merci à Claude pour la préparation et le suivi de ce beau parcours.

Annie

CLUB ALPIN FRANCAIS ANNONAY
CLUB ALPIN FRANÇAIS D'ANNONAY
2 RUE DU BARIL
07100  ANNONAY
Permanences :
vendredi 18h00 19h30
Activités du club