Carnet de route

Camp d'été 2020

Le 09/11/2020 par Chantal Schultz

Camp d'été à Samoëns du 1er au 7 août

Le 1er août 2020, cinquante et un cafistes annonéens se sont installés chez les Lhottis pour une semaine – un peu plus ou un peu moins pour certains. Qui sont les Lhottis ? Ce sont les habitants de Verchaix, commune proche de Samoëns. Ce nom est dérivé du mot « lhotte », qui désigne la hotte utilisée jadis par les paysans de cette commune pour remonter la terre dans les champs ou pour déposer le raisin pendant les vendanges. Revenons à nos cafistes. Hébergés pour la plupart dans le camping bien nommé « Entre lac et montagne », ils étaient sous tente, en camping-car, en fourgon, en caravane, en mobile-home, voire même dans leur voiture. Le Covid a quelque peu bousculé nos habitudes : nombre limité de participants lors des randonnées, masque obligatoire lors des covoiturages ou dans les parties communes du camping. Sans oublier les précautions d'usage lors de la réunion « bilan du jour et programme du lendemain », suivie de l'apéro du soir. Cela n'a nullement empêché la convivialité et la bonne humeur habituelles. Conséquence vraisemblable de la pandémie, les touristes français étaient nombreux dans la vallée, mais il y avait peu d' étrangers. La pluie est venue nous rendre visite les premiers jours, mais face au dynamisme et à l'enthousiasme des participants, elle n'a pu que céder la place à un beau et « très » chaud soleil. Hubert Brassin, notre GO, aidé par Guy Bouchet, Georges Cattel, Francis Hébrard, Claude Lagneau, Marie-Christine Sellier et Patrick Vasseur nous avaient préparé des randonnées (31 au total), variées tant au niveau des paysages que des dénivelées. Gilbert Sellier, quant à lui, a parcouru les sentiers à VTT. Au menu (liste non exhaustive) :

– chapelle de Jacquicourt, au départ de Verchaix ou du col de Joux-Plane – la pointe d' Angolon, – la pointe de Nyon, – chalet du Boret, – lac de la Vogealle – brèche du Dérochoir – la pointe Perfia, – le lac de Gers, – le pic du Marcelly, – sans oublier les Gorges de Thines, les bords du Giffre, le village des Vallons (faubourg de Samoëns) – et bien sûr, Le Bout du Monde, où tous ou presque sont allés.

Nous avons pu apprécier la diversité des paysages, la beauté des lacs, les innombrables cascades, les cirques montagneux, le Giffre en colère après les orages. Certaines randonnées nous ont permis d'avoir la vue à la fois sur le lac Léman et sur le massif du Mont Blanc. Nous avons aussi aimé l'architecture locale, la beauté des hameaux avec leurs chalets en bois et celle des chapelles en grand nombre. Bouquetins, marmottes, grenouilles ont croisé nos escapades montagnardes. Malheureusement, la flore souffre du dérèglement climatique et la forêt d'épicéa est en péril. Certains ont profité de la pluie pour aller visiter le Musée de la Musique Mécanique aux Gets, le musée de l'Abbaye à Sixt ou le jardin botanique alpin de la Jaysinia. Robert Celette nous a fait très peur en chutant dans la descente du pic Marcelly. Bien heureusement, cette chute n'a pas eu la gravité que nous aurions pu craindre au départ. Les premiers soins, rapidement et efficacement prodigués par l'encadrant et plusieurs participants ont permis d'attendre les secours. Pour la dernière soirée, nous avons fait cercle dans le camping, chacun dégustant la pizza de son choix. Puis à notre grande surprise et pour notre plus grand plaisir, certains cafistes nous ont fait partager leur talent artistique : humour, chansons, contes, etc... Le jeu théâtral de certain(e)s est remarquable. Une agréable façon de clore ce camp d'été. Un grand merci à tous les encadrants mais aussi à tous les participants pour la bonne humeur partagée.

Chantal Schultz







CLUB ALPIN FRANCAIS ANNONAY
CLUB ALPIN FRANÇAIS D'ANNONAY
2 RUE DU BARIL
07100  ANNONAY
Permanences :
vendredi 18h00 19h30
Activités du club