Carnet de route

Cap Vert

Le 09/11/2020 par Digonnet Catherine et Gilles

VOYAGE AU CAP VERT (mars 2020) Sur une initiative de Bernadette et de Christiane nous avons découvert, du 1er au 15 mars 2020, quatre des superbes îles de l’archipel du Cap-Vert. Organisé « aux petits oignons » avec l'aide de Vincent de ALPIMONDO et des guides locaux, ce trekking s'est déroulé dans une formidable ambiance créée par notre petit groupe de 11 marcheurs. Arrivés tard à Praia, capitale de l'île de SANTIAGO, nous avons dormi dans un hôtel appartenant à Serge LARGERON, retraité sur l’île après avoir tenu un magasin de musique à Annonay. Nous voilà partis pour notre première journée de trekking à la découverte de paysages magnifiques, guidés par un guide local, un étudiant parlant parfaitement le français et propriétaire d’une ferme sur l’île qu’il ne quitte pas. Pas âme qui vive dans la forêt que nous traversons, seule une vieille femme et ses chèvres isolées dans une maison blanche. La montée ardue à l'antécime du PICO DA ANTONIA nous offre une vue à 360 degrés sur l’île, que nous contemplons en mordillant un pasteis de nata, petit flan qui nous rappelle le passé portugais des îles. Un petit avion nous emmène en 30 min sur l’île de FOGO où nous découvrons un paysage lunaire de toute beauté en parcourant la caldeira dominée par le volcan Fogo. Après 4h de marche sur la lave tranchante et sombre, nous découvrons au sommet du Petit Fogo la dernière coulée de lave, témoin d’une éruption qui a duré 70 jours en 2014, juste après le premier voyage du CAF d’Annonay. Nous redescendons au pied du volcan vers le village en grande partie recouvert par la lave. Sans écouter les incitations à la sécurité du gouvernement, les villageois reconstruisent au-dessus des ruines, des petites maisons rondes et blanches, sans fenêtre, avec un toit pointu pour récupérer l’eau de pluie une fois tous les 4 ans, une belle leçon d'humilité et de courage. Les plantations de vigne sur cette terre aride mais fertile donnent le vin du FOGO que nous dégustons joyeusement. Vignes, pommiers, figuiers et cognassiers se dressent courageusement, au rythme des couchers et levers de soleil enflammés. L’accueil très chaleureux au gîte où est servie la Cachupa, plat national bourré de haricots, maïs et légumes nous permet de recharger "les batteries" pour affronter le lendemain matin l’ascension du volcan Fogo et de ses 1000 M de dénivelée. Montée difficile sous l’égide de Vincent et de notre guide local, motivée par la beauté du lever de soleil et des paysages grandioses. Nous sommes récompensés à l’arrivée au sommet du cratère par le spectacle des fumeroles, le volcan étant toujours actif, et la vue d’ensemble des volcans éparpillés dans l’immense caldeira. La descente, tout aussi rapide que ludique, en courant et en glissant dans la pouzzolane nous régénère avant la visite d’une grotte souterraine creusée dans la lave, où quelques intrépides descendent par une échelle métallique, la remontée restera épique. Après avoir longé la caldera le long de la route pavée, notre trekking a continué par une superbe descente de 1000 m de dénivelée à travers la forêt d’eucalyptus, les plantations de café, bananiers, goyaviers et papayers pour rejoindre l’océan où nous attendait une très jolie crique bien protégée pour une délicieuse baignade. Puis deux vols d’avions nous permettent de rejoindre Mindelo sur l’île de SAO VICENTE où nous avons dégusté d’excellentes écrevisses. Un ferry nous conduira sur l’île de SANTO ANTAO, paradis du trekkeur. La traversée de l’île d’ouest en est, à pied, en minibus ou en pickup, nous dévoile de superbes vallées profondes et cultivées, des plateaux, le cratère de Cova, coloré par les parcelles de culture, les inoubliables chemins muletiers de pierres sèches aux multiples virages, la luxuriante vallée de Paul et la route de la traversée toute empierrée qui offre de magnifiques points de vue. Nos guides nous ont fait découvrir entre autres les moulins de canne à sucre à traction animale, les plantes de l’île, les traditions. Nous avons été touchés par la gentillesse, la simplicité et la générosité des Capverdiens qui nous ont accueillis. Après deux nuits à Alto Mira, entourés de pics de lave, nous avons été reçus dans le village de Lagoa où nous avons dormi sur des matelas posés sur le sol de la salle de classe de l’école maternelle, après une bonne douche froide (broc d’eau et écuelle) et un généreux repas de légumes et poulet. On gardera longtemps dans nos souvenirs cette soirée insolite clôturée par l’écoute sous les étoiles d’un chanteur guitariste local, un verre de rhum à la main. Nous finirons ce trekking par la très belle randonnée sur le chemin muletier du littoral le long des falaises. Nous terminons ce magnifique voyage sur l’île de SAO VICENTE par la visite de Mindelo rendu célèbre par la chanteuse CESARIA EVORA, la diva aux pieds nus et nous sommes impressionnés par les énormes thons du marché aux poissons, vivant et très animé. Le retour via LISBONNE nous ramène à la réalité de la pandémie de la COVID 19 : allons - nous pouvoir rentrer à Annonay ? Le Portugal ferme ses frontières, ses restaurants… nous prenons le dernier repas en groupe autorisé à Lisbonne. Nous arrivons à Lyon dans un aéroport désert: on aurait aimé vivre le confinement au Cap vert en prolongeant le très beau trekking que nous venions de faire. Un très grand merci aux organisateurs et à nos guides locaux qui par leurs personnalités attachantes nous ont communiqué leur passion pour le Cap Vert, et à tout le groupe pour ce formidable trekking vécu en grande convivialité : vivement le prochain !

Catherine et Gilles Digonnet 







CLUB ALPIN FRANCAIS ANNONAY
CLUB ALPIN FRANÇAIS D'ANNONAY
2 RUE DU BARIL
07100  ANNONAY
Permanences :
vendredi 18h00 19h30
Activités du club