Carnet de route

Camp d'été à Chamonix

Le 02/12/2019 par Nadine Archinard et Michel Mer

CAMP D’ÉTÉ à CHAMONIX, du 26 juillet au 6 août

Le Taconnaz, les Bossons, l’Aiguille du midi, Le Brévent, et le majestueux Mont Blanc, pas de doute, nous sommes bien arrivés à Chamonix.

 

Une soixantaine de personnes participe à ce camp d’été, organisé par Jean et Hubert.

Nous sommes une quarantaine en camping-car, caravane ou tente, au camping « Le Grand Champ », au pied du glacier du Taconnaz. La gérante, Françoise, une classarde de Jean, nous accueille chaleureusement. Une vingtaine de personnes a choisi un hébergement en location à proximité du camping.

 

Arrivés le vendredi sous un petit crachin, le premier briefing du soir est l’occasion de faire connaissance et aux organisateurs de nous proposer les sorties envisagées dans la semaine.

 

Le temps du samedi et dimanche, humide et sans visibilité, ne nous permet pas de commencer les randonnées.

Certains visitent Chamonix, son marché du samedi, d’autres visitent les musées retraçant l’histoire des montagnards et des cristalliers à la recherche de fluorites et de quartz fumés, ou bien assistent à un concert dans l’église de Chamonix….

Le soleil est annoncé pour le lundi et va nous permettre enfin de randonner.

 

Tous les soirs nous participons au briefing apéro, dans le camping.

C’est l’occasion pour les organisateurs de proposer les randonnées du lendemain et pour chaque groupe de faire un compte - rendu de sa journée.

C’est aussi un moment privilégié pendant lequel tous les participants au camp se rencontrent et échangent autour d’un verre, en dégustant les divers apéritifs « maison ».

Les averses du soir nous ont parfois surpris en pleine dégustation. Et là, tous aux abris, sous le store d’un camping-car, sous les parapluies, ou parfois une chaise sur la tête…

Jean, Hubert et les encadrants (Alain, Marie - Christine, Georges, Guy, Patrick) nous ont concocté une multitude de randonnées. Il y en a pour tous les goûts, avec différentes distances et dénivelées.

Les Aiguillettes des Posettes et le Col de Balme - le lac Cornu et les lac Noirs – le Brévent – Belachat, l’Aiguillette des Houches – le Lac vert – le Col de la Forclaz- le lac Blanc et le col des Montets - le plan d’Aiguille, le lac bleu - du refuge du Nid d’Aigle au refuge de Tête Rousse - la Jonction entre Taconnaz et Bosson - sur les traces des Dinosaures, etc…

Au hasard de nos randonnées, nous avons parcouru des forêts de mélèzes ou d’épicéas, des falaises aux aiguilles déchiquetées, des rocailles et des éboulis. Nous avons été initiés à la traversée de névés pentus, à la descente de 1 puis 2, puis… 30 échelles !

Les marmottes nous ont accueillis dans leurs espaces en nous saluant de leurs cris et en nous regardant de loin.

Les bouquetins se sont prêtés de bonne grâce à nos photographes. Ils jouaient les acrobates sur les parois rocheuses.

Les gypaètes tournoyaient autour des sommets.

L’arnica des montagnes, l’aspérule hérissée, l’aster des Alpes, la gentiane pourpre, la linaigrette, les airelles des Alpes, les myrtilles, l’alchémille, l’ancolie, la busserole, la joubarbe, la carline, le lys martagon, l’orchidée vanille, etc… Les spécialistes en botanique du CAF (Monique, Jean, Hubert, etc…) ont partagé leurs connaissances des fleurs des Alpes.

 

Pour aller au refuge de Tête Rousse il a fallu se lever tôt, prendre le Tramway du Mont Blanc, à St Gervais. Ce train à crémaillère nous a déposés au refuge du Nid d’Aigle en nous amenant à 2380m d’altitude.

Puis l’ascension a débuté dans les rocailles, à un rythme lent pour nous permettre de nous adapter au manque d’oxygène en altitude, nous avons cheminé le long du Désert de Pierre Ronde.

Après la traversée du pied du glacier de Tête Rousse, nous sommes arrivés au refuge à 3180m.

Quel spectacle pour notre pique-nique !

Au-dessus de nos têtes, à 3863 mètres, l’aiguille du Goûter et son nouveau refuge, passage obligé d’une voie d’accès au Mont Blanc ; quelques cordées se dirigent vers le refuge.

À nos pieds, le Glacier de Bionnassay, sur le côté, l’Aiguille du Midi, en face le Brévent….

 

À la descente un bruit a attiré notre attention, la montagne s’éboulait en face de nous !!!

 

Face au Mont Blanc, nous avons assisté, en montant aux Lacs Noirs à une séance de Qi Gong improvisée par quelques Cafistes inspirées par ces paysages grandioses.

Puis en début de pique-nique, une sirène du CAF annonéen a éclairé le Lac Noir en lui accordant quelques brasses.

Au retour, probablement grisés par l’altitude et perturbés par les travaux d’aménagement des pistes de ski qui coupaient le sentier prévu, nous avons pu admirer les exploits de 2 randonneurs ardéchois perdus dans un champ de myrtilles …

Et pour terminer notre descente avec la télécabine de Planpraz, nous avons dû patienter. En effet un cafiste annonéen avait déclenché la sécurité surcharge de la cabine. Il se débattait avec une tique mal intentionnée qui voulait continuer la descente avec lui.

 

Certains d’entre nous ont rencontré quelques péripéties lors des randonnées, mais les accompagnateurs ont su trouver les solutions :

-des chemins disparus dans les profondeurs d’un lac artificiel

-des sentiers obstrués par des éboulis, les rendant impraticables.

 

Attirés par les sommets, l’un de nous les a survolés, profitant de l’occasion pour son baptême en parapente.

D’autres sont montés à l’aiguille du Midi, ont fait un pas dans le vide puis ont survolé en télécabine panoramique, le Glacier du Géant et la Vallée Blanche jusqu’à la pointe Helbronner, qui domine Courmayeur en Italie. Le Mont Blanc se dévoilait sous son versant italien.

Quel majestueux paysage, sous le soleil !!!

En redescendant par Montenvers, nous avons été sensibilisés aux effets du réchauffement climatique sur la Mer de Glace et sur les glaciers en général.

 

Chaque groupe rentrait le soir satisfait et faisait partager ses découvertes et sensations, pour donner envie de faire la randonnée qui était de nouveau proposée les jours suivants.

Mais… la semaine n’a pas permis à chacun de nous de participer à toutes ces randonnées.

En fin de semaine, pour clore le séjour avec les personnes qui étaient en location, c’était le repas commun du soir.

Pour nous donner des envies de voyages, nous avons dégusté des spécialités libanaises.

 

Jean, Hubert, et tous les accompagnateurs (trices), merci !!!!

Nous reviendrons sûrement admirer ces paysages et arpenter ces sommets.

Nadine Archinard et Michel Mer

Photos : Jean Alligier







CLUB ALPIN FRANCAIS ANNONAY
CLUB ALPIN FRANÇAIS D'ANNONAY
2 RUE DU BARIL
07100  ANNONAY
Permanences :
vendredi 18h00 19h30
Activités du club